Comment ma fille de 3 ans me donne une bonne leçon sur la ténacité

Les enfants sont une très belle source d’inspiration. Leur innocence les amène parfois à des comportements et des habitudes qui nous étonnent. C’est tant mieux, et c’est l’objet de cet article !

Quand la peur est source d’excitation

C’est toujours étonnant de voir son enfant terrifié, le regard pétillant, mais qui continue quand même à faire ce qu’il a envie de faire. C’est souvent le cas par exemple avec les animaux, qui impressionnent notamment par leur taille. Quel plaisir quand notre progéniture, dévorée par l’envie, s’approche terrorisée pour finalement caresser l’animal. C’est une belle leçon de vie.

La peur provoque le sourire

En observant les enfants qui repoussent leurs limites, on ne peut que remarquer le sourire ou le regard pétillant qu’ils portent dans ces moments là.

En fait, je crois qu’ils nous apprennent que face à la peur, on peut soit paniquer et se mettre à trembler. Soit se mettre dans un état d’esprit de challenge. C’est un moment charnière qui fixe vraiment la suite des événements.

Essayez d’y penser la prochaine fois – par exemple forcez vous à sourire ou pensez à quelqu’un qui relèverait le défi plus avec passion qu’avec crainte.

L’envie de repousser ses limites

On peut se dire aussi que les enfants ont cette capacité à se dépasser malgré la peur, car ils sont dans une période d’exploration. Quelles sont mes limites ? Est ce que ça passe ou ça casse ?

Quand l’obsession est source d’amusement

Le plaisir d’être têtu

Faire face au stress et à la peur est une belle façon de s’affirmer. Je crois qu’affirmer à quelqu’un de très confiant qu’il est “têtu comme une mule” est souvent pris comme un compliment. A méditer…

Chercher la réaction

Etre tenace permet de s’affirmer, mais aussi d’exister de façon plus large. On sait que les enfants sont différents quand on ne les regarde pas. Et les parents apprennent à leurs dépends que leurs enfants sont beaucoup moins sage quand ils sont là pour constater leur petit côté obsessif de la bêtise…

Apprécier plus le chemin que l’atteinte de la destination

C’est je pense une belle façon de finir ce court article. La vie est un long apprentissage. Les enfants nous montrent par leur innocence le bon comportement à adopter pour faire face aux obstacles et l’apprécier.

Qu’en pensez vous ? Suis je un peu trop idéaliste ?

Partager l'article :

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.