Bonjour, je suis Philippe, du site amourduclient.

Cette semaine, vous prendrez un peu de recul sur les techniques pour booster votre confiance en vous. Et vous vous retrouverez avec un challenge en fin d’article pour développer votre niveau de confiance. 

La confiance en soi challengée par le métier de la vente


La solitude est une partie importante du métier de commercial : 

  • Seul sur la route
  • Seul à attendre le client
  • Seul en face du client
  • Seul au téléphone avec son manager pour débriefer

 

Comme tout le monde, nous avons des hauts et des bas dans nos humeurs. La solitude peut exacerber ces sentiments, et faire facilement basculer notre confiance en nous.

La confiance en soi est un concept assez vague pour moi à la base. 

Le larousse dit :

sentiment, conscience que l’on a de sa propre valeur et dans lesquels on puise une certaine assurance.

En d’autres mots, perdre sa confiance en soi, c’est perdre de son assurance. 

Comment cette perte d’assurance se concrétise t elle en face d’un client ?

Je vous conseille d’être à l’écoute de votre sensibilité à l’avis des autres. C’est un bon indicateur de votre niveau de confiance. 

C’est ce que j’essaye de repérer en moi. Lorsque je perds de l’assurance, je suis troublé ou influencé par les positions de mes clients.

Je n’ai pas cette force intellectuelle que j’ai lorsque je suis en pleine possession de mes moyens. Je suis plutôt sur la défensive. Et je me retrouve souvent à calculer le temps que j’estime avant la fin de l’échange .

 

Mille et une façons toxiques de combler une confiance en soi vascillante

Les variations de poids sont un bon indicateur. Je ne parle pas bien sûr de la petite prise de poids suite à une période intense en restaurants. Cela fait partie du travail après tout 😉

Est ce que vous grignotez ? Est ce que vous grignotez compulsivement lorsque vous êtes seul en voiture ou derrière votre écran ?  (personnellement je suis dans cette catégorie :-()

Est ce que vous mangez de moins en moins ? Est-ce que vous justifiez cela par “je ne dois pas manger, sinon je n’arrive pas à faire ce que j’ai à faire” ?

Est ce que vous augmentez votre consommation quotidienne de caféine ? C’est particulièrement difficile de résister pour les commerciaux ayant facilement accès aux machines à café.

 

Retrouver ou améliorer sa confiance en soi est un travail de longue haleine

Alors oui, sur le coup, vous pouvez vous donner un petit coup de boost en écoutant très fort une musique qui vous plait. En prenant quelques jours de congés. 

Mais la véritable solution n’est pas là.

Le concept clé est le suivant : améliorer véritablement sa confiance en soi nécessite de reconditionner des réflexions réflexe.

Il n’y a pas de solution miracle. C’est souvent une situation répétée qui érode notre confiance en nous. Dès que nous nous retrouvons dans cette situation, tout vacille. Notre cerveau commence à broyer du noir ou à avoir peur, et tout vacille.

Deux techniques pour développer des réflexes de confiance en soi


 

Je n’invente rien, ces deux méthodes font partie des classiques du développement personnel.

La liste des fiertés

Je vous invite à créer un fichier, ou prendre une page, où vous noterez tous les soirs trois choses de votre journée dont vous êtes fiers. 

Sur le coup, on peut ne rien trouver. Ou trouver des choses parraissent risibles. 

Ecrivez les, et gardez le ryhtme. Le truc, c’est que cette liste ne fait pas d'”effet” quand on la rédige. Mais quand on la relit. Une quantité incroyables de petites choses sympas qu’on accomplit au quotidien. Voilà de quoi réfléchir.

La prise de conscience

Cette autre technique est aussi simple. Je vous recommande de l’appliquer le soir, avant ou après avoir compléter votre liste des fiertés.

Elle consiste à se repasser la journée et essayer de détecter les évènements qui ont fait basculer notre humeur. Se dire “tient, là, c’est sûr, j’ai mal réagi”. En avoir conscience aide à prendre de la distance et relativiser. N’est pas là le secret pour reprendre de l’assurance ?

Comment tenir le cap ?

Travailler sa confiance en soi est un travail difficile. Les deux méthodes mentionnées ci-dessus ne sont pas compliquées à mettre en oeuvre. Mais il est très difficile de s’y tenir suffisament longtemps.

En particulier lorsque la journée s’est très bien passée, pourquoi faire ce travail de réflexion.

Pour tout travail de fond, je vous conseille d’appliquer cette façon de faire qui a tout changer pour moi. Fixez vous une durée. Vous ferez le bilan au moment décidé, et verrez si cela vaut le coup de continuer.

Je vous challenge d’appliquer ces exercices sur 30 jours. Au bout de 30 jours, vous relirez toutes vos notes. L’envie de continuer sera surement là.

Alors, cap ou pas cap ?